Nous ne resterons pas les bras croisés" en cas d'intervention militaire au Niger (ministre des Affaires étrangères du Mali à la tribune de l’ONU) - Niger Express | Le Site d'Informations sur le Niger
Dernières publications dans cette catégorie
 .  IMPRESSIONS du NIGER…(du 29/2 au 7/3/2004) - lundi 17 janvier 2005
 .  Pour conjurer la menace des années blanches, Les étudiants nigériens se connectent - vendredi 14 janvier 2005
 .  POTERIE DE BOUBON : La tradition ne paye pas - vendredi 14 janvier 2005
Plus...
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 1352

 ‘’Nous ne resterons pas les bras croisés ‘’ en cas d’intervention militaire de la CEDEAO au Niger a prévenu ce samedi 23 septembre 2023 le Ministre des affaires étrangères et de la coopération du Mali M. Abdoulaye DIOP à la tribune des Nations Unies.

Après avoir dénoncé à nouveau et avec force, les ingérences de certaines puissances étrangères qui continuent de faciliter les activités criminelles des groupes terroristes au Mali et au Sahel, le ministre des Affaires étrangères du Mali de révélé que ‘’la France continue en toute impunité ses manœuvres de déstabilisation du Mali et du sahel comme en témoigne la récente libération des terroristes dans la zone des 3 frontières en dehors de tout cadre judicaire et à l’insu des Etats concernés pour perpétuer plus d’actions terroristes contre nos populations civile et nos Forces de Défenses et de Sécurité’’ . 

Tout en suivant avec intérêt l’évolution de la situation au Niger depuis le 26 juillet 2023, M. Abdoulaye Diop d’annoncer que ‘’ Le peuple et le gouvernement du Mali réitèrent, leur solidarité et leur soutien total au gouvernement et au peuple du Niger, pays frère, voisin et ami. Nous dénonçons sur le principe l’imposition des sanctions et des mesures coercitives contre un Etat. Nous dénonçons d’autant plus que les sanctions lors qu’elles sont injustes illégales et inhumaines comme celles que la CEDEAO et l’UEMOA ont imposé au Niger ‘’.

‘’Par ailleurs le Mali reste fortement opposé à toute intervention militaire de la CEDEAO aux conséquences désastreuses pour le Niger mais aussi pour l’ensemble de la région’’, a dit le chef de la diplomatie malienne.

« Toute intervention militaire au Niger, j’allais dire toute agression, toute invasion de ce pays, constitue une menace directe à la paix et à la sécurité du Mali, mais aussi à la paix et à la sécurité de la région, et aura nécessairement des conséquences sérieuses. Nous ne resterons pas les bras croisés », a-t-il déclaré.

Selon Abdoulaye Diop ‘’ Il est crucial d’éviter de reproduire au Niger les erreurs commises en Libye et qui sont, justement à l’origine de la dégradation de la situation dans toute la région du Sahel, y compris au Burkina Faso, au Mali et au Niger’’.

Le Mali, le Niger et le Burkina Faso ont créé le 16 septembre dernier une alliance défensive qui prévoit une assistance mutuelle en cas d’atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’un des trois pays, rappelle -t-on.

AIO/SML/ANP/


Article publié le mardi 26 septembre 2023
1352 lectures
Accès rapide
Presse nigérienne
Nos partenaires