Actualités : Afrique

RDC : Kamerhe retrouve la présidence de l’Assemblée nationale


Ministre de l’Economie et ancien président de l’Assemblée nationale sous Joseph Kabila, Vital Kamerhe devrait retrouver le perchoir. Il a remporté la primaire organisée mardi 23 avril par l’«Union sacrée», la majorité qui soutient le président Félix Tshisekedi pour désigner son candidat à la présidence de la Chambre basse du Parlement. Il a battu Modeste Bahati, président sortant du sénat et Christophe Mboso, président sortant de l’Assemblée nationale

Modeste Bahati, Vital Kamerhe et Christophe Mboso, tous membres du directoire de l’«Union sacrée», avaient maintenu leur candidature au poste de président de l’Assemblée nationale après avoir rejeté le consensus que prônait le secrétaire général du parti présidentiel (UDPS), Augustin Kabuya lors d’une ultime réunion tenue samedi dernier. Pour les départager, les trois personnalités avaient convenu de procéder à l’organisation des primaires.

5 mn pour convaincre Chaque candidat avait cinq minutes pour convaincre les 372 députés électeurs en y allant chacun à sa promesse : «En prenant la responsabilité de me présenter devant vous, je voudrais contribuer à rehausser le prestige de l’Assemblée nationale et  à résoudre les problèmes dont souffre notre peuple, en commençant par les questions liées à la sécurité, à l’est du pays», a promis en substance Modeste Bahati, rapporte l’agence congolaise de presse (ACP). Pour sa part, Vital Kamerhe s’est engagé à «redorer l’image de l’Assemblée nationale, et de renforcer le contrôle parlementaire.» Christophe Mboso, président sortant, a quant lui, promis de redorer le blason de l’Assemblée nationale, une institution décrédibilisée dans l’opinion en raison du montant d’indemnités (31.000 dollars mensuels) que perçoivent les députés pendant que la population est plongée dans la misère.

Le candidat élu, Vital Kamerhe, avait déjà occupé le poste de président de l’Assemblée nationale de 2006 à 2009 sous Joseph Kabila. Il fait ainsi son retour au perchoir. Il devra rassembler son camp car l’obtention de son investiture n’a pas été aisée.

A lire également -  Sénégal : Diomaye Faye, candidat de la "rupture", va devenir président après une victoire historique 


Article publié le jeudi 25 avril 2024
182 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 182
Chargement...