Actualités : burkina

Coopération Sino-Burkinabè : La langue chinoise s’invite au programme de l’Université Aube Nouvelle à Ouagadougou
L’Universite Aube Nouvelle à Ouagadougou dispense des cours en Mandarin. Le lancement de ce centre de langue chinois a eu lieu le lundi 18 mars 2024, à ladite université.

La suite après cette publicité (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); Apprendre le Mandarin est maintenant possible au Burkina Faso. L’Universite Aube Nouvelle de Ouagadougou a à travers le centre Confucius de l’université Nazi Boni signé un partenariat où une trentaine d’étudiants vont s’initier à la langue chinoise.

Pour le chargé des affaires par intérim de l’ambassade de la Chine, c’est un canal qui vise à promouvoir la coopération bilatérale entre la Chine et le Burkina Faso.

Wang Wenzang chargé des affaires par intérim de l’ambassade de la Chine « Je crois qu’avant cet apprentissage de la langue chinoise on va promouvoir notre coopération, on peut avoir un brassage culturel, on peut avoir une coopération mutuelle entre nos deux peuples », foi de Wang Wenzang, chargé des affaires par intérim de l’ambassade de Chine.

Bien implanté tant dans le commerce que dans les affaires, l’empire du milieu est aujourd’hui un pôle de développement économique. Ce faisant, il est bien plus qu’important de s’initier à la langue chinoise pour non seulement fluidifier ses affaires mais aussi se rapprocher de la culture chinoise, à écouter le Pr Sié Oumarou, recteur de l’université Aube Nouvelle. 

Pr Sié Oumarou, recteur de l’université Aube Nouvelle « Si vous regardez au niveau de nos commerçants, ils sont beaucoup plus tournés vers la Chine, et le problème qui se pose évidemment, c’est le problème de langue, mais c’est à travers la langue qui est le support de la culture d’un pays au-delà des autres moyens de communication, c’est un moyen de rapprocher les populations de part et d’autre.

C’est pour permettre aux étudiants et aussi au niveau du public de façon générale d’avoir une dimension supplémentaire en terme de moyens de communication plus élargi, et une meilleure connaissance du monde tel qu’il est en train d’évoluer », a développé le Pr Sié Oumarou.

Quant à cette phase pilote, elle compte une trentaine d’étudiants de l’Universite Aube Nouvelle. Au fur et à mesure, cette formation va s’ouvrir aux étudiants d’autres universités et même vers le public désireux apprendre le mandarin.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article

Article publié le mardi 19 mars 2024
288 lectures
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to
Lectures : 288
Chargement...