Les fêtes nomades :
Dernières publications dans cette catégorie
 .  Niamey - Capitale - vendredi 21 janvier 2005
 .  Le Niger en général - vendredi 21 janvier 2005
 .  La région de l'Aïr et du Ténéré - vendredi 21 janvier 2005
Plus...
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 1059

On y distingue deux grands types de fêtes nomades : la cure salée et le guérouel.

La cure salée

Intégrée au circuit du tourisme en 1998, la cure salée est une manifestation officielle, accompagnée d’une foire artisanale et pastorale qui a lieu dans la dernière semaine de septembre de chaque année à Ingall à 160 km avant Agadez. S’il y’a un événement qu’il ne faudrait pas rater dans la vie cyclique des populations nomades au Niger, c’est bien la cure salée. Qu’est ce que la cure salée ? c’est un événement marquant la migration estivale des hommes et des troupeaux vers les régions bien pourvues en eaux minéralisées, en terres natronées et en prairies particulièrement riches en protéïnes. Au Niger la région privilégiée, qui accueille la majorité des troupeaux se trouve localisée dans la plaine reverdie d’Ingall. La cure salée en tant que mouvement de transhumance et d’échanges culturels est un grand rassemblement de pasteurs Touareg et Peulh. C’est tout un peuple qui bouge, des familles, des campements, voire des tribus entières s’ébranlent et se dirigent vers le point de rendez – vous annuel du monde nomade, instant qu’aucun éleveur de la place n’aurait pour rien au monde raté. Le panorama qu’offre cette grande partie de l’Azawak est celui d’un peuple fier mais modeste imbu de traditions ancestrales et dont les vertus d’honneur et d’hospitalité ont su, pendant des siècles, entiers résister à l’usure du temps et du matériel.

On vivra dans une ambiance de fête à la cure salée, sous le rythme envoûtant du Tendé Touareg ( Tam – Tam ) et la danse cadencée des Peulh waddabé ou Bororo. Fardés et parés de leurs plus beaux atours, ils dansent et chantent pour charmer les femmes qui viennent se choisir un époux.

Le Guérouel

Cette fête qui reflète la culture des Bororo se tient à la même période que la cure salée à Dakoro dans le département de Maradi. Il réunit deux lignées de woddabé ( peulh bororo ) dont les hommes participent dans une ambiance parfaite ( pendant 7 jours ) à des concours de beauté.

D’autres rassemblements similaires sont organisés dans chaque région du Niger.

Le Biano :

C’est une fête touarègue du moyen âge organisée à Agadez. D’autres fêtes non de moins importantes méritent d’être signalées pour le tourisme international : il s’agit de wassakara ( fête Haoussa costumée ), la fête Azna ( des animistes à Massalata – Konni ), les Fantasias, la lutte traditionnelle, le hotoungo , la boxe traditionnelle ou dambé, le charro et le paka ou catch, etc.
Article publié le lundi 24 janvier 2005
1059 lectures
Accès rapide
Presse nigérienne
Nos partenaires