Chargement...

coteivoire

Accueil
coteivoire

Affaire ?’un prof couche avec ses élèves et les filme’’ De nouvelles révélations sur le scandale sexuel de Fresco

Traduction
Augmenter la taille de la police Diminuer la taille de la police print send to Comments
Lectures : 6194

 :
. La femme d’un gendarme mise en cause . La nièce d’un ministre parmi les victimes de Djibril Razak
lundi 7 septembre 2009
par Franck SOUHONE

 







du même auteur


De nouvelles révélations sur le scandale sexuel de Fresco

Les travaux de décapage et de terrassement sont terminés

Un autre scandale sexuel dans la cité

Les agents ne veulent plus du directeur

Le ministère de l’Enseignement supérieur confirme la date du 31 août







Au fur et à mesure que les jours passent, les langues se délient. Les parents, amis et connaissances des victimes, vu l’immobilisme des autorités compétentes et des cadres de la région, devant ce scandale sexuel qui jette l’anathème sur la grande famille des fonctionnaires de Fresco, ont décidé de lever un coin du voile sur cette affaire. Non sans faire des révélations qui permettent de comprendre justement l’immobilisme desdites autorités et cadres de la région. En effet, sur l’un des CD, notamment sur le CD n°3, le sieur Djibril Razak fait subir de violents et terribles coups de boutoir à ses amantes qui se trouvent être des femmes mariées et des femmes vivant en concubinage. L’une des femmes sur la vidéo en train de « monter au 7e ciel » avec le professeur d’EPS, a été formellement reconnue comme étant l’épouse d’un gendarme en fonction à la gendarmerie de Fresco. La découverte de cette honteuse vidéo qui circulait jusque-là sous le manteau dans la ville, fera dès lors l’objet de traque. Les hommes en tenue vont tenter vainement de retirer le CD vidéo sur le marché. Pour prouver leur témérité et leur volonté de faire éclater ce scandale, les pirates de ces vidéos ont mis le cap sur Abidjan, où en quelques heures seulement, les ?’CD de Fresco’’ comme ils sont nommés, ont inondé le Plateau. Il faut le dire, le tristement célèbre Djibril Razak, principal acteur de ces ignominies, est un véritable don juan doublé d’une perversité sans nom. En plus des élèves mineures et des femmes mariées qu’il a mises dans son lit, l’enseignant d’Education physique et sportive va se payer le luxe de visiter les parties intimes de la nièce d’un ex-ministre de la République, bien connu dans la région. Cette jeune fille croyant certainement aux paroles flatteuses de ce triste individu s’est offerte à lui corps et âme. Personne n’aurait rien su de cette ?’idylle’’ entre Djibril et cette nièce du ministre, si le premier cité n’avait pas trouvé ?’l’ingénieuse’’ et saugrenue idée de filmer leurs ébats sexuels. L’intellectuel qu’il est, aurait dû prendre toutes les garanties avant de poser cet acte aujourd’hui lourd de conséquences, surtout pour ces amantes, ces jeunes filles et femmes mariées, dont la nudité est ainsi exposée. Gratuitement.
Article publié le mardi 8 septembre 2009
6194 lectures

Infos par pays